CONFÉRENCES 2018-2019
******************
Les conférences ont lieu à Prayssac le samedi à partir de: 16h ou 17h.
Elles sont ouvertes à tous:
- Participation :5€
2€ pour les adhérents à l'UTLPL.
gratuit pour les scolaires.
 
Chaque conférence est annoncée quinze jours avant, par courriel pour les adhérents, par voie de Presse, sur le site et sur la page facebook de l' UTL, ainsi que par affichage.

********************************************************************************************************************


Dans le cadre des troisièmes rencontres
"Sciences dans les vignes"

Samedi 29 septembre 2018
14h30
Cinéma Louis Malle
à Prayssac

" Élisée Reclus, semeur de science"

par Joël Cornuault
Ecrivain


Avec la projection d'un film de Nicolas Éprendre


Résumé descriptif

Admiré par les anarchistes, Elisée Reclus fut largement boudé après sa mort en 1905 par les géographes de profession et très méconnu par le public en général : ainsi par exemple, les bouleversements révolutionnaires du début de XXe siècle en Europe, qu’il avait appelés de ses voeux et pressentis, ont fait fi des ses idées et de son influence – réelle de son temps.

            Jamais installé dans la culture existante, ni géographique, ni politique, ni sociale, Reclus, n’est jamais tombé non plus dans un oubli complet, en France ou à l’étranger, et a fait l’objet de différents moments de lecture.

            C’est à ces interprétations que, après avoir fixé les grands repères chronologique de sa vie mouvementée, je ferai allusion. Depuis la lecture faite par l’équipe d’Hérodote au milieu des années 1970 jusqu’à aujourd’hui.

            C’est surtout sous forme de questions que nous effectuerons ce survol reclusien :

             Quelles raisons historiques (dans la géographie, dans la vie des idées, dans l’écriture et la conception même des textes de Reclus) peuvent expliquer la drôle de postérité de l’auteur de la Nouvelle Géographie universelle, devenu un méconnu célèbre ?

            Quelles raisons peuvent expliquer le regain d’intérêt qu’on lui marque aujourd’hui hors des sphères académiques et parmi elles aussi ? Après l’ostracisme, n’est-ce pas le panégyrique qui menace ?

            Et pourquoi me suis-je moi-même attaché pendant tant d’années à Elisée Reclus et quelles pistes ai-je suivies voire, même, ouvertes ?
 

Joël Cornuault : Libraire éditeur essayiste, traducteur et poète. Créateur des « Cahiers  Elisée Reclus » il à consacré plusieurs essais à l’illustre géographe.



*************************************************************************************************

Samedi 13 octobre 2018
16h
Cinéma Louis Malle

à Prayssac


" Homme augmenté, humanité diminuée. 

D'Alzheimer au transhumanisme,  la science au service

 d'une idéologie hégémonique et mercantile"


par Philippe Baqué

Journaliste indépendant, auteur,

réalisateur de films documentaires

Résumé descriptif

« Ma mère a passé quelques années dans une unité fermée d'un Établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad). Ce que j'y ai vu n'a fait qu'alimenter mes doutes sur cette maladie. La maltraitance institutionnelle latente, l'omniprésence des laboratoires pharmaceutiques dans sa médicalisation et son accompagnement, l'échec des différentes politiques censées y répondre, la surenchère médiatique... Qu'est-ce qui se cache derrière ce qu'on nous présente comme une épidémie ? »


En l'absence de traitement médicamenteux efficace contre la maladie d'Alzheimer, dont on ne connaît toujours pas les causes, la recherche s'oriente désormais vers la prévention, imposant peu à peu une « médecine personnalisée ». Avec le séquençage du génome, les manipulations génétiques, les nanotechnologies, les prothèses bioniques et les objets médicaux connectés, la santé devient un secteur économique de plus en plus rentable. Ce livre, qui commence sous la forme d'un carnet de bord mené au chevet d'une mère diagnostiquée Alzheimer, est une enquête écrite à la première personne. En s'intéressant aux spéculations des laboratoires pharmaceutiques soutenus par les politiques publiques, mais aussi aux projets mégalomaniaques d'entreprises comme Google, Apple, Facebook ou Amazon, il montre comment les nouvelles technologies négligent l'humain et pourraient réaliser un projet de société qui a pour nom transhumanisme – une conception eugéniste des corps et des consciences, en pleine expansion.

Philippe Baqué


************************************************************************


Samedi 17 novembre 2018

à 16h
Cinéma Louis Malle À Prayssac
à Prayssac


"De Ré à Saint Laurent du Maroni-

Le bagne de Cayenne"


illustré et raconté 

par Jean-Louis Conte


Résumé descriptif


Jean-Louis Conte a vécu du fait du hasard de la vie, quatre années en Guyane. Alors retraité, ce passionné d'histoire rejoint, en tant que bénévole, le Centre d'interprétation de l'architecture et du patrimoine de Saint-Laurent-du-Maroni. Il y découvre nombre de documents issus des archives municipales, mais également de l'hôpital de Saint-Laurent, concernant les surveillants pénitentiaires et les bagnards. Il découvre notamment le bulletin de décès, en 1938, d'Henri Blazy, Lotois de naissance et condamné au bagne.

Pendant deux ans, Jean-Louis Conte mène alors des recherches pour reconstituer la vie de ce citoyen lotois au sein du «camp de la transportation». Il sera le fil rouge du conférencier pour décrire et raconter la vie au bagne sous son vrai visage.

Ce sont donc des documents d'archives, des photos et des cartes postales sortant du commun qu'il fera découvrir lors de la conférence de «Ré à Saint-Laurent-du-Maroni»,


 



**********************************************************************


Samedi  8 décembre 2018
à 16h
Cinéma Louis Malle
à Prayssac


" Drogues et addictions"


par Bernard Francès

Professeur, Université Paul Sabatier Toulouse

Centre de recherches sur la cognition animale



Résumé descriptif

Les principales drogues (alcool, tabac, cannabis, cocaine, .....) 

leurs effets sur le cerveau. Mécanismes, neurobiologie de l'addiction 

************************************************************************

Samedi 19 janvier 2019

à 16h
Cinéma Louis Malle
à Prayssac


" Les maîtres de l'eau "


par Jacky Dupety


Avec la projection du film de Jean-Paul LLAMAZARES
   " Les maïtres de l'eau"


Résumé descriptif


Les maitres de l’eau
un film de Jean-Paul LLAMAZARES 

Elément absolument indispensable à la vie, l'eau douce potable a tendance à devenir rare et chère, surtout dans les pays en voie de développement.
Tout commence par des chiffres insensés, des statistiques presque irréelles : aujourd’hui sur la terre, un homme sur sept ne dispose pas de l’eau potable dont il a besoin. Pire, 46 % de la population mondiale n’a pas accès à l’eau courante et 4000 enfants meurent chaque jour d’une maladie causée par une eau de mauvaise qualité.
Que faire pour que chaque être humain puisse accéder à l’eau potable, ressource indispensable à sa survie ?
Environnement, climat, pauvreté : face à la pénurie, résoudre les problèmes d’accès à l’eau exige de prendre en compte de nombreux facteurs.
Des hauts plateaux d’Amérique du Sud jusqu’au désert d’Afrique en passant par les îles et les mégalopoles, chaque lieu impose ses particularités.
Pourtant, des solutions existent partout sur la planète. Des ingénieurs, des chercheurs, des inventeurs ont appris à traquer l’eau douce partout où elle se cache, à la purifier et la rendre potable, à cultiver le sol sans la gaspiller. Notre histoire est celle de ces maîtres de l’eau qui se battent pour que le monde ne meurt pas de soif.
 
Suite à la sècheresse de 2003, Jacky Dupety, agriculteur sur les Causses du Quercy recherchait un moyen d’humidifier le sol. Par l’intermédiaire d’internet, J Dupety accède à la documentation publiée par le professeur Charles Lemieux et le groupe de coordination sur le BRF, de l’université de LAVAL au QUEBEC. « La simplicité de la technique et son intérêt m’ont poussé sans hésiter à essayer sur une parcelle ».
Son aventure est relatée dans le film de Jean-Paul Llalazares et il sera parmi nous pour vous présenter ce film.


 


*****************************************************************************************************

Samedi 16 février 2019
à 16h
Cinéma Louis Malle
à Prayssac


"Un cheminement dans l'oeuvre de Pierre Michon;

des clés et des lectures"


par Colette Valat

Universitaitre

et l'atelier de lecture "à voix haute" de l'association Plein vent.

Lecteurs: Anne-Marie Bonneilh, Maxime Burc, et Monique Touquette.


Résumé descriptif

Pierre Michon est né le 28 mars 1945, au hameau des Cards dans la Creuse. Il est élevé par sa mère institutrice, seule, son père ayant quitté le domicile familial. Lycéen à Guéret, il étudie ensuite les lettres à l’université de Clermont-Ferrand, abandonne un mémoire de maîtrise sur Antonin Artaud puis rejoint une petite troupe de théâtre et voyage dans toute la France.
Son premier texte, Vies minuscules écrit à l'âge de 39 ans, publié en 1984 obtient le prix France Culture. Il déclarera plus tard que ce livre l’a « sauvé ». L'auteur a consacré quatre-vingt-quinze carnets de notes à la rédaction de ces huit vies d’inconnus qu’il a croisés durant son enfance ou sa vie d’errance.
Ses textes suivants seront des fictions biographiques comme Vie de Joseph Roulin (1988), Rimbaud le fils (1991), ensemble de textes courts sur la destinée du poète ; ou essais sur des écrivains (Trois auteurs en 1997, Corps du roi en 2002). Dans ses textes plus romanesques comme La Grande Beune (1995) dominent récits de filiation et fictions historiques : royaumes barbares nés de la chute de Rome (_L’Empereur d’Occiden_t, 1989), sombres époques médiévales (Abbés, Prix Décembre en 2002) ou période de la Terreur. En 2009, Les Onze évoque l’histoire du peintre Corentin, celle de la Révolution française et lui vaut le Grand prix du roman de l’Académie française.


Pierre Michon a reçu, pour l’ensemble de son œuvre, le Grand prix de littérature de la Société des Gens de Lettres (SGDL) en 2004 et en 2015 le premier Prix Marguerite Yourcenar.


**********************************************************************


Samedi 16 mars 2019
17h
Cinéma Louis Malle

à Prayssac


"Les fakes news: les fausses informationsi "


par Marcel Gy

Journaliste

Résumé descriptif

La presse en liberté surveillée ?
Pilier essentiel de notre démocratie, la liberté d’expression est-elle menacée par le projet de loi sur les ‘’fake news’’, c’est-à-dire la diffusion de fausses informations ? Le gouvernement veut-il mettre en place « une police de la pensée » comme le redoute le député Christian Jacob ?
Avant de répondre, il faut d’abord préciser ce qu’est une information, au sens journalistique du terme. Car l’information, dans son sens générique, recouvre différentes réalités : le renseignement (policier, par exemple), la publicité (info commerciale), la manipulation (info intentionnellement orientée), la propagande (info politique), la rumeur (info destinée à nuire) ... Ces différents visages de l’information répondent à des techniques d’écriture et de marketing spécifiques mais très efficaces.
Il faut ensuite définir ce qu’est une fausse information. Pas si simple. Affirmer ‘’Dieu existe’’ : est-ce une fake news ? Dire que la Terre est ronde a longtemps été une fausse information.
La célèbre loi de 1881 a consacré la liberté de la presse. Elle punit l’injure et la diffamation. Mais aussi, dans son article 27, la fausse nouvelle.
Alors pourquoi en rajouter ? Le gouvernement veut lutter contre la diffusion de fausses nouvelles pendant les périodes électorales ! Il s’agit de ne pas altérer « la sincérité du scrutin ».
Reste le flou de la définition. Et l’inquiétude des journalistes qui redoutent que l’information, notamment de nature politique, ne soit désormais en liberté surveillée par les censeurs de tous bords. Pour le SNJ (syndicat des journalistes) il s’agit d’une loi « dangereuse ». Car ce n’est pas à l’Etat de dire ce qui est juste ou faux, bien ou mal. C’est aux journalistes de vérifier les informations qu’ils publient sous leur propre responsabilité, civile et pénale.

Marcel GAY


**********************************************************************

Samedi 13 avril 2019
17h
Cinéma Louis Malle

à Prayssac


" Les prévisions météo "


par Joêl Collado

Météorologiste

Ancien Monsieur Météo de France Inter et France Info

Résumé descriptif

Joël Collado, né le 1er juin 1949 à Clermont-Ferrand, est un météorologiste français.
Amoureux du vent, du soleil et des nuages, le Toulousain Joël Collado a passé sa vie au service de la météorologie.
Il obtient son diplôme en 1969 et travail alors pour la Marine nationale. Il enseigne ensuite la météorologie à des pilotes et marins, puis à Toulouse en 1982.
Il est surtout connu pour avoir présenté la météo sur France Inter et France Info de 1994 à 2015. Il a cette voix particulière, chaleureuse et amicale, reconnaissable entre mille.
Si le Toulousain Joël Collado n'est plus aujourd'hui à la radio pour donner la météo, cela ne signifie pas que sa passion pour le ciel s'est éteinte. Bien au contraire.
Il donne essentiellement des conférences à travers la France et sera parmi nous à Prayssac le samedi 13 avril pour nous parler des prévisions météorologiques
Il a  publié en 2016 "Douce France" (édition Milan), album illustré où il évoque avec poésie quelques uns de nos plus beaux paysages.



********************************************************

Samedi 18 mai 2019

17h
cinéma Louis Malle

à Prayssac


 " Les superstitions,  d'autrefois à aujourd'hui "


par Jean Rigouste

Professeur de Lettres

Résumé descriptif

Superstition : le mot signifie  "survivance". Des  croyances  et des pratiques issues de religions anciennes, (que les religions "officielles" n'ont pas réussi à faire disparaître) ; ou bien des traditions culturelles diverses qui ont réussi à survivre… Elles sont souvent très anciennes (savez-vous depuis combien de millénaires on dit "A vos souhaits" à quelqu'un qui éternue ?), mais il s'en crée tout le temps, dans les milieux les plus divers (la mode, la télévision, la Formule 1…)
  Les superstitions, en effet, sont universelles, et on les rencontre dans les endroits les plus inattendus  (le Vatican !) ; mais chacun de nous n'a-t-il pas aussi des croyances "magiques" particulières ?
   Face à l'ensemble structuré des religions officielles, les superstitions ont tendance à construire une sorte de hiérarchie des pouvoirs, avec des rites, des formules, voire des Livres  (que l'on pense au fameux "Grand Albert" !) qui finissent par créer une image inversée des Églises et des liturgies. La frontière entre culte officiel et pratiques superstitieuses est d'ailleurs assez mince (il y a eu des curés guérisseurs, et les "sorciers" emploient souvent des formules et des invocations chrétiennes)
   Mais d'où vient la capacité de survie, d'adaptation et de développement de ces croyances ?  D'abord, du besoin de
protection,  contre les forces et les formes du Mal, dans un monde qui était pour beaucoup terrible et incompréhensible (d'où les amulettes, porte-bonheur… ou les porte-malheur, à éviter !). Et aussi du besoin de pouvoir, inhérent à l'homme : pouvoir guérir - ou nuire -, mettre à son service des entités redoutables ; et  savoir : savoir les secrets et les trésors cachés, l'avenir et les destins…
   Et si elles sont si répandues aujourd'hui, en notre âge technique, scientifique et rationnel, si même elles se renouvellent, c'est aussi parce que l'homme a un besoin éternel d'irrationnel et de rêve.

Jean Rigouste