La Fabrique des images

Conférence exceptionnelle du Mardi 3 Août 2010 donnée par
Philippe DESCOLA,
anthropologue,
professeur au Collège de France

Mardi 3 Août, Philippe Descola, anthropologue, Professeur au Collège de France, a tenu une conférence à l'invitation de l'UTLPL. Une centaine de personnes étaient présentes dans la salle du cinéma Louis Malle pour suivre la présentation de ses hypothèses sur " la fabrique des images " qui est le thème d'une exposition dont il est le commissaire au Musée du Quai Branly à Paris.
Le président de l'UTLPL, Gervais Coppé rappelait qu'une dizaine d'adhérents avait visité cette exposition en Mars, et se félicitait de la venue à Prayssac, de ce conférencier de renom mondial.
Philippe Descola a commencé sa conférence en proposant son analyse de la Fabrique des images . Les images servent à stimuler et organiser la mémoire, à transmettre des informations et à exprimer des émotions.
Au-delà de ces fonctions universelles, elles ont aussi le pouvoir de présenter des ontologies, c'est-à-dire des ensembles de qualités reliant les êtres et les choses. Les quatre principales jouent sur les contrastes entre le corps et les états de conscience .Dans un langage très compréhensible pour tous, il les présenta à travers un diaporama de 30 figures exposées au Quai Branly.
L'animisme ( en Amazonie ou en Sibérie) assimile les humains aux non-humains par leurs intentionnalités et les en différencie par leur corps. Le totémisme(en Australie par exemple) souligne la continuité matérielle et morale entre les humains et les non humains. L'analogisme ( en Chine, dans le Mexique ancien ) expose les différences morales et physiques. Le naturalisme ( en Europe à partir du XVII ième siècle) articule les différences morales et les ressemblances physiques.
A la fin de la conférence et pendant le vin d'honneur, Philippe Descola a répondu à de très nombreuses questions concernant sa théorie et sa vie de chercheur et de Professeur.