Insoumis et déserteurs en Quercy sous le Premier Empire

Conférence du:
samedi 27 février 2013

par Etienne BAUX ,
professeur agrégé d'histoire

Au pays de MURAT et de BESSIÈRES, exemples emblématiques de la réussite militaire en QUERCY, il ne semble pas que l'obéissance aux lois sur le recrutement ait caractérisé les jeunes Lotois soumis à la loi Jourdan-Delbrel (19 fructidor an VI) qui institua la conscription par classes d'âge, de 20 à 25 ans, en lieu et place de la réquisition jusque-là en vigueur. Bien plus, on est " loin de cet accord intime de l'armée et de la nation " que le discours officiel a voulu célébrer. Le département du Lot a vu nombre d'insoumis et de déserteurs refuser le service. Les états des levées ordinaires et extraordinaires issus des Archives du Lot permettent d'en préciser le nombre et ses variations de 1806 à 1810. Dans ce département rural on tentera d'en déterminer les causes, d'en décrire les formes. Quelle fut la réaction des autorités chargées de la répression face à la désobéissance militaire ? Parvinrent-elles à en limiter les effets malgré la complicité des familles voire des pouvoirs locaux ? La société civile lotoise a été bouleversée par ce phénomène de l'insoumission : désordres, brutalités, discordes mais aussi appauvrissement et rejet de l'État moderne.

conférences 2012 2013