Marco Polo n'y est pour rien (de l'histoire des pâtes depuis leur invention)

Conférence du samedi 12 octobre 2013
salle de réunion de la mairie
à PRAYSSAC

par Pierre-Brice Lebrun,
journaliste indépendant
spécialisé en tourisme et en gastronomie.
Enseignant en droit

http://pierrebricelebrun.unblog.fr/

Pierre Brice Lebrun enseigne le droit - principalement à des travailleurs sociaux, et à l'Institut des hautes études en criminologie - Il est également l'auteur d'un certain nombre d'ouvrages juridiques et d'articles publiés dans des revues spécialisées en action sociale.

  • Il se trouve qu'il a parallèlement une passion : la cuisine et la gastronomie!

Elle lui permet de collaborer, comme journaliste pigiste, à différents magazines (Via Michelin, La Fureur des Vivres, La Gazette gourmande du Sud-Ouest, etc.), ainsi que d'écrire et de publier des livres gourmands, qui racontent l'histoire des aliments (ce ne sont pas des livres de cuisine, mais des livres d'histoire, et d'histoires).
Dans son Petit traité des pâtes (Le Sureau éditeur, 2010), Pierre-Brice Lebrun, chroniqueur gastronomique et journaliste voyageur, traque sans merci les légendes qui entourent macaroni, cannelloni et autre farfalle.
Marco Polo les a-t-il réellement ramenés de Chine ? les Italiens ont-ils réellement inventé la sauce tomate ?
Existe-t-il vraiment dans le Tessin un arbre sur lequel poussent les spaghettis ?
Les carbonara doivent-elles leur nom aux charbonniers, aux carabiniers ou au poivre dont on doit paraît-il les saupoudrer ?
La première usine américaine de pâtes n'était-elle pas lyonnaise ? et Panzani ? n'est-il pas natif des Deux-Sèvres ?
Quant à la sauce all'arrabbiata … est-elle vraiment aussi enragée qu'on voudrait nous le faire croire ?
Passionné de pâtes et de cuisine, l'auteur répond, preuves à l'appui, à ces questions fondamentales.
Il fait voyager l'auditeur de la Mésopotamie ou Pérou, détaille la cuisson et la spadellata, enseigne comment transformer la farine en tagliatelles et ponctue son récit d'anecdotes et de références savoureuses.
Une conférence d'une heure et demie à déguster sans modération.