Le déclin des pollinisateurs et ses conséquencespour la nature et pour l'homme


Conférence du:
samedi 11 avril 2015

par Christophe Andalo
Enseignant Chercheur,
Université P. Sabatier Toulouse

"Grâce aux médias, le problème du maintien des colonies d'abeilles est désormais à peu près connu de tous. Si la disparition de ce sympathique animal est en soi un problème, il est avant tout révélateur d'une crise plus globale de la biodiversité : puisque les abeilles vont mal, il est probable que beaucoup d'autres espèces d'insectes soient aussi dangereusement menacées. De plus, les abeilles, comme tout être vivant, participent à des processus fondamentaux dans le fonctionnement des écosystèmes ; elles permettent comme les insectes pollinisateurs en général la reproduction de nombreuses plantes à fleurs en transportant leurs pollens. Ainsi, leur extinction mettrait en péril le fonctionnement même de la nature indispensable à notre survie.

Après un bref rappel en images de la réalité et de la diversité des modes de pollinisation, je ferai un bilan aussi objectif que possible sur la robustesse des données scientifiques actuellement disponibles qui attestent du déclin de l'entomofaune. Nous examinerons ensuite à différentes échelles et avec différentes méthodes les rares expériences scientifiques qui permettent de comprendre les conséquences possibles de ce déclin sur le fonctionnement des écosystèmes. En conclusion, même si les causes du déclin sont souvent qualifiées de « plurifactorielles », nous tenterons de les hiérarchiser et d'esquisser des solutions."